Chapitre 3 : L’Anneau plus ou moins Unique

Dix-sept ans plus tard

Frodo rentra chez lui après une soirée bien arrosée. Son trou de Hobbit (pas son cul, sa maison) avait été cambriolé ! Alors qu’il réfléchissait pour se rappeler si la police c’était le 15 ou le 18, une main l’attrapa par l’épaule.

Gandalf : Est-il caché ? Est-il en sûreté ?

Frodo : De quoi ?

Gandalf : L’Anneau !

Frodo : Oui, il est en évidence sur la cheminée. C’est toi qui à détruit toutes mes affaires ?

Gandalf : Oui.

Gandalf prit l’Anneau et le jeta dans le feu.

Frodo : Qu’est-ce que tu fais, vieux con ?

Gandalf : Ta gueule !

Gandalf récupéra l’Anneau et le tendit à Frodo.

Gandalf : Il n’est pas chaud.

Le Hobbit le prit.

Frodo : Putain ! Je suis cramé !

Gandalf : Tu vois quelque chose ?

Frodo : Des cloques qui se forment…

Gandalf : Et sur l’anneau ?

Frodo : Made in China… Attendez ! C’est de l’Elfique !

Gandalf : Il est écrit « Un Anneau pour les gouverner tous. Un Anneau pour les trouver. Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier. ».

Frodo : Comment le sais-tu ?

Gandalf : Google traduction.

Frodo : On en parle autour d’un café ?

Gandalf : Ok !

Frodo lui tendit une tasse.

Gandalf : Voici l’Anneau Unique…

Frodo : L’un des vingt en fait.

Gandalf : … forgé par Saumon Sauron, le Seigneur des Ténèbres. C’est Isildur qui l’a récupéré de Sauron.

Frodo : Pourquoi il avait son Anneau en dehors de son armure ?

Gandalf : Pour faire comme Superman. Mais l’Anneau a entendu l’appel de son maître.

Frodo : Mais Sauron a été vaincu ?

Gandalf : Non. Il survit sous la forme d’esprit, incapable de rependre forme physique.

Frodo : Donc l’Anneau est un Horcruxe !

Gandalf : Oui. Et il rend fou.

Frodo : Très bien. Cachons le et oublions son existence !

Gandalf : Sauf que Gollum est au courant.

Frodo : Mais il ne sait pas ou j’habite !

Gandalf : Bilbo l’a ajouté sur Facebook. De plus, le Mordor l’a capturé et fais parler.

Frodo : Mais ils vont venir !

À deux-cent mètres, des cavaliers arrivent dans la Conté et tuent un vigile.

Frodo : Je dois partir !

Gandalf : On se donne RDV à l’auberge du Poney Fringant à Bree. Moi, il faut que j’aille voir mon boss, il aurait des infos d’après Radagast. Il faut être discret. Vous vous appellerez désormais Pierre Poljak ou Anne Onyme… Plutôt Pierre Poljak.

BOOM !

Gandalf : Couchez-vous !

Il prit son bâton et en donna un coup sous la fenêtre. « Aïe » répondit-elle. Gandalf attrapa donc l’espion. C’était Sam Gamegie, le gros bouffon du village.

Gandalf : Il a tout entendu. Je dois le tuer.

Sam : Non, pitié ! Je peux servir de garde du corps pour Monsieur Frodo.

Gandalf et Frodo éclatèrent de rire.

Sam : De porte-bagage, de cuisinier, d’esclave…

Gandalf : Ça marche. Bon, je me casse, à plus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s