Chapitre 10 : Germinal

La Communauté arrivait bientôt en vue de la Moria.

Gandalf : Putain ! Je me suis foulé la cheville !

Aragorn : Tiens, ce Hobbit va te soutenir !

Frodo : Mais euh !

Gandalf baissa la voix.

Gandalf : Comment va ton épaule ?

Frodo : Bien.

Dans sa tête c’était plutôt : « Putain ! Tu vois pas que souffre pauv’con ! Je souffre le martyr ! »

Gandalf : Et l’Anneau ? Son pouvoir grandit et vous l’avez senti.

Frodo : Non Gandalf, c’était pas l’Anneau c’était ma bi…

Gandalf : Soyez prudent, le danger viendra de l’extérieur mais aussi de l’intérieur de la Communauté.

Comme Ned passait, il lui cracha à la gueule.

Gimli : Oh ! Les murs de la Moria !

Legolas : C’est juste la face de la montagne…

Gimli : Ta gueule ! Les portes des Nains sont invisibles lorsqu’elles sont fermées.

Gandalf : Et même le propriétaire de la porte n’arrive pas à l’ouvrir quand la clé est perdue.

Legolas : Connerie naine.

Gimli : Ta gueule !

Legolas : T’es qu’un Nain fect.

Gandalf : Tiens ! De l’Ithildin.

Sam : De l’Ithil quoi ?

Gandalf : De l’encre invisible naine.

Legolas : Seul un Nain primante a pu faire ça.

Gandalf : Seule la Lune peut le faire apparaître.

Et comme par magie, un dessin se dessina.

Legolas : Correction, seul un Nain pressioniste a pu faire ça.

Gandalf : Il est écrit « Les Portes de Durin, seigneur de la Moria. Parlez ami et entrez. »

Merry : J’ai rien compris.

Gandalf : En gros, c’est comme un PC, tu entre un mot de passe.

Legolas : Seul un Nain formaticien a pu faire ça.

Gandalf : Kandrkjdzo !

Rien ne se passa.

Pippin : Rien ne se passe. Qu’allez vous faire ?

Gandalf : T’utiliser comme bélier !

Malheureusement, la porte résista.

Ned : Si on avait besoin d’un magicien, j’aurais demandé à un magicien compétent comme, je sais pas… Saruman ?

Gandalf : Lui, je te jure que je le tue…

Gandalf essaya d’ouvrir les Portes pendant plusieurs heures. Pendant ce temps, Merry et Pippin firent un concours de lancer de cailloux dans l’eau du lac juste à côté mais qu’Aragorn interrompit. Soudain, Frodo eu un éclair de génie.

Frodo : C’est une énigme !

Gandalf : Quelle bande de bras cassés… *facepalm*

Frodo : Comment dit-on « ami » en Elfique ?

Gimli : On est chez les Nains, pourquoi le mot de passe serais en Elfique ?

Gandalf : Mellon.

Les Portes s’ouvrirent.

Gimli : Fuck la logique.

Merry : En Nainien, ça aurait donné quoi ?

Gimli : Heil Hitler.

Ils pénétrèrent dans la Mine.

Gimli : Vous allez voir l’hospitalité des Nains, qui n’est pas le point fort des Elfes de la Forêt Noire. Un buffet doit déjà nous attendre dans ce somptueux royaume ! Et ils appellent ça une mine ! Une mine !

Legolas : Je refuse d’être un Nain vité.

Gandalf brancha son bâton magique électrique à une prise et l’alluma.

Ned : Ce n’est pas une mine ! C’est un tombeau !

Gimli : Que… NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

Legolas : Je détecte des flèches gobelines.

Ned : Cassons nous !

Et comme il disait cela, un tentacule attrapa Frodo au pied et le souleva.

Sam : Que ? Aragorn !

Aragorn : Au merde ! Vite coupons les tentacules !

Ned : C’est le cinquantième que je coupe ! J’espère que c’est le bon !

Gandalf : Vite ! Dans les mines !

Malheureusement, le Guetteur de l’Eau allait rattraper Frodo, Ned et Aragorn. Les talents de sniper de Legolas permirent de lui loger une flèche dans un de ses 34 yeux. Ils rentrèrent dans la mine et le Guetteur arracha les Portes et causa un éboulement.

Gandalf : Bon, bah, on n’a plus le choix ! On traversera la Moria.

Sam : Au fait Frodo, pourquoi t’as pas utilisé ton Anneau ?

Frodo : Devenir invisible lorsqu’on affronte un monstre aveugle de nuit sous l’eau par temps de brouillard, c’est super utile.

Gandalf : C’est quand même bizarre que ce soit au Porteur de l’Anneau que ce monstre c’est attaqué en premier… Bon, espérons que l’on ne se fasse pas remarquer, il nous faudra quatre jours pour traverser la Moria… Donc, pas de feu, presque pas de lumière et pas de bruit.

Gimli : Et interdiction de fumer dans les lieux publics. Nous, les Nains sommes en avance sur notre temps.

Gandalf : Bon, pour faire passer le temps, je vais vous faire un petit cours d’histoire !

Ned : Pitié non !

Gandalf : La richesse de la Moria ne vient pas de l’or et des joyaux mais du Mithril.

Legolas : Ils sont donc des Nains posables !

Accidentellement, Gandalf mit son bâton en plein phare et illumina le chemin. La Communauté était sans le savoir juste à côté d’un énorme précipice.

Gandalf : Bilbo avait une cotte de maille en Mithril que Thorin lui avait donné.

Gimli s’étrangla.

Gandalf : Je ne lui ai jamais dit mais sa valeur est supérieure à celle de la Comté toute entière.

Frodo : *Dès que l’Anneau est détruit, je vends ce truc et je deviens riche !*

*

* *

Trois jours plus tard, ils arrivèrent à un carrefour.

Pippin : On va faire des courses !

Gandalf : Ta gueule ! Je ne me souviens pas de cet endroit…

Ned : Alzheimer…

Soudain, Frodo repéra une créature avec de gros yeux jaunes.

Frodo : Gandalf, il y a une chose !

Gandalf : C’est Gollum. Il nous suis depuis trois jours.Maintenant, laisse moi réfléchir.

Frodo : Mais…

Gandalf : C’est l’Anneau qui l’attire, il y est encore plus accro qu’un fumeur à la nicotine ou que moi aux putes. L’histoire de Sméagol est très triste. Elle sera raconté lors du prologue de la troisième partie de la parodie.

Frodo : Qui est Sméagol ?

Gandalf : C’est l’autre nom de Gollum.

Frodo : Bilbo aurait dû tuer cette créature quand il le pouvait !

Gandalf : Bon, tu te calmes ! De quel droit t’autorises-tu à donner la vie et la mort ?

Frodo : Bon, alors tuons le maintenant !

Gandalf : Non. Il servira encore dans l’histoire… Oh ! J’ai trouvé le chemin !

Merry : Il se souvient !

Gandalf : Non, je me suis dit « que ferais Dora l’Exploratrice dans cette situation ? ».

Merry : J’ai pas confiance.

En bas des escaliers que montrait Gandalf, se trouvait une construction artistique énorme : Cavenain ou, en VO, Khazab-Dum. Et Gandalf, remit ses pleins phares. Soudain, Gimli parti en courant vers une petite salle.

Legolas : Vite ! Cassons nous sans lui !

Mais Gandalf le suivit. Gimli pleurait sur une tombe.

Gandalf : Ci-gît Balin, fils de Fundin, Seigneur de la Moria. Il est mort, comme je le craignais.

Gandalf se baissa et prit un livre qui traînait par terre à côté de la dépouille d’un Nain que le magicien connaissait : Ori.

Gandalf : Bon, je résume. En gros, le début de l’expédition de Balin fut un succès. Puis, il fut tué par une flèche dans le dos.

Gimli : Il ne serait pas mort si il avait pu combattre en face.

En réalité (enfin, dans la réalité de cette parodie), Balin était mort en fuyant…

Gandalf : Oin s’est fait bouffer par le Guetteur de l’Eau et apparemment Ori est mort ici.

Gimli : J’apprends que j’ai perdu mon cousin et mon oncle dans la même journée…

Legolas : C’est un Nain seste.

Gandalf : « Nous avons barricadé les portes. Mais ça ne les retiendra pas très longtemps. Le sol tremble. Nous ne pouvons plus sortir. Une Ombre s’avance… Nous ne pouvons plus sortir. Ils arrivent… » On a de la chance que cela ne nous arrive pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s